Contact
http://www.iresp.net">Accueil

« La SFSP (Société française de santé publique) organise un congrès pluri-thématique sur les déterminants sociaux de la santé du 4 au 6 novembre 2015 à Tours. Ces journées seront, l’occasion de débattre et d’échanger sur les conditions qui exercent une influence déterminante sur la santé de chacun et chacune. Dans le cadre de ce congrès l’IReSP organise une conférence thématique le 5 novembre de 13h45 à 15h30 sur « La recherche interventionnelle en santé publique, comment impliquer chercheurs et acteurs ? Programme.

Groupe de travail pour la mise en place d’un suivi épidémiologique des travailleurs exposés aux nanomatériaux

Contexte

Les nanomatériaux manufacturés sont des matériaux de taille nanométrique (de taille inférieure à 100 nm) constitués de particules issues d’un procédé de fabrication spécifique. Ils se différencient des particules ultra fines d’origine naturelle ou provenant d’une combustion comme les particules issues des moteurs diesel. Toutes les grandes familles de matériaux sont concernées (métaux, céramiques, carbones, polymères, silicates, etc.). 

De très nombreux secteurs industriels sont concernés par le développement de nanomatériaux pour de multiples applications dont certaines sont d’ores et déjà en phase de production industrielle.

Le développement et les niveaux de production des nanomatériaux manufacturés devant s’étendre et s’intensifier dans les prochaines années, la question de leur éventuel impact sanitaire se pose dès aujourd’hui.

Plusieurs rapports ont été publiés en France sur ce sujet. Il faut signaler notamment ceux élaborés par le CPP et par l’Afsset. 

Le rapport du CPP souligne que « des études épidémiologiques sur des populations exposées, notamment en milieu professionnel, doivent être entreprises ». De même, le rapport de l’Anses recommande explicitement (X.5.8) « d’initier des études épidémiologiques chez les travailleurs, aussi bien chez les utilisateurs que chez les producteurs ». 

Cette recommandation relative au suivi épidémiologique des travailleurs et des chercheurs exposés a particulièrement retenu l’attention de la direction générale de la santé et de la direction générale du travail. C’est pourquoi le département santé-travail de l’institut de veille sanitaire a été sollicité mais également l’IReSP en raison de sa capacité à fédérer les équipes.

Objectifs et propositions

L’objectif de la présente initiative est de réunir les groupes de recherche pouvant contribuer à la mise en place d’une étude épidémiologique concernant des personnes exposées aux nanomatériaux (travailleurs/chercheurs).
Un groupe de travail comprenant des épidémiologistes, des toxicologues, des médecins du travail, des physico-chimistes et des acteurs du système de prévention a été réuni par l’IReSP à sept reprises depuis le 16 février 2007, pour analyser cette problématique.
Odile Boutou-Kempf a été recrutée par l’InVS pour prendre en charge la réflexion pour la mise en place d’un système de surveillance.

Le groupe de travail a contribué au débat public de la Commission particulière du débat public Nanotechnologies en rédigeant un cahier d’acteurs (http://www.debatpublic-nano.org/). Le cahier d’acteurs est disponible sur le lien suivant : Cahier d’acteurs IReSP CPDP Nano.

Suite à la sollicitation de la DGS/DGT,l’InVS a remis son rapport en mars 2011 intitulé « Eléments de faisabilité pour un dispositif de surveillance épidémiologique des travailleurs exposés aux nanomatériaux intentionnellement produits ». Un rapport qui propose un dispositif de surveillance à deux volets comportant, d’une part, une étude de cohorte prospective et, d’autre part, des enquêtes transversales répétées. A consulter sur le site de l’InVS.

Le protocole du dispositif de surveillance épidémiologique a été publié dans Journal of Occupational and Environmental Medicine en juin 2011 sous la référence suivante : Boutou-Kempf O, Marchand JL, Radauceanu A, Witschger O, Imbernon E and Group Health Risks of Nanotechnologies. Development of a French epidemiological surveillance system of workers producing or handling engineered nanomaterials in the workplace. J Occup Environ Med. 2011 Jun ; 53(6 Suppl) : S103-7.

Actualités des participants du groupe de travail

En 2010, l’Afssaps a mis en place un groupe de travail constitué d’experts multidisciplinaires ayant pour missions de réaliser un état des connaissances sur les dispositifs médicaux incorporant des nanomatériaux et leur évaluation biologique ainsi que de proposer des recommandations à destination des fabricants développant ce type de dispositif médical.
Les travaux de ce groupe sont colligés dans le rapport intitulé « Evaluation biologique des dispositifs médicaux contenant des nanomatériaux » publié en avril 2011. Ces documents peuvent être accessibles en cliquant ici.
 
La première partie de ce rapport dresse un panorama des avancées apportées par les nanomatériaux et leur utilisation dans des dispositifs médicaux déjà sur le marché et ceux en développement.
La seconde partie expose les principales connaissances actuelles sur les effets biologiques des nanomatériaux.
La troisième partie est consacrée au cadre réglementaire et normatif en vigueur pour examiner son adéquation avec les dispositifs médicaux contenant des nanomatériaux.
Enfin, sur la base de ces analyses, le rapport fournit des recommandations à destination des fabricants de dispositifs médicaux contenant des nanomatériaux pour évaluer au mieux les risques biologiques, durant le cycle de vie du dispositif médical : de la conception au recyclage après usage, en passant par son utilisation.

Le 26 novembre 2015 à Paris. Pour plus d’information, cliquez ici.