Contact
Accueil > Actions d’animation > Groupes de travail passés > Groupe de travail sur les handicaps

Groupe de travail sur les handicaps

 

Contexte

La communauté des chercheurs travaillant aujourd’hui sur le handicap n’est pas suffisamment importante et manque de structuration.
Ceci a été illustré par l’appel à projets sur le handicap lancé par l’IReSP en 2007 : malgré des thématiques très larges et une diffusion adéquate, le comité scientifique a retenu un nombre de projets dont le besoin de financement global était très inférieur aux ressources susceptibles d’être allouées.
Un certain nombre de projets présentaient une problématique intéressante mais comportaient des lacunes en termes de méthodologie. Ils auraient mérité d’être « accompagnés ».

 

L’action concertée

L’IReSP conduit, en coordination avec la Mission Recherche de la DREES et la CNSA, une action concertée pour soutenir la recherche sur les handicaps physiques, psychiques et sensoriels.
Cette action concertée prend la forme d’un groupe de travail, constitué d’une vingtaine de personnes, comprenant des chercheurs, des représentants d’associations de patients et des représentants de nos partenaires qui souhaitent soutenir les recherches dans ce domaine.

Ce groupe s’est réuni une première fois en février 2008, puis en avril, juillet, octobre 2008 et janvier 2009. Il est animé par Frédéric Rouillon, psychiatre à Sainte-Anne.

 

Les propositions de l’action concertée

Il est suggéré qu’une initiative forte soit proposée aux tutelles (ministères de la recherche et de la santé) pour soutenir le développement de la recherche sur le handicap.

 

1-Création d’une « Chaire » Handicap et Santé Publique


Cette initiative consisterait à financer, à hauteur d’un montant total compris entre 250 et 500 k€ par an, le recrutement temporaire (4 ou 5 ans) d’un chercheur de haut niveau dans ce domaine (vraisemblablement un étranger) et de lui permettre de constituer une équipe autour de lui, ainsi que de disposer des moyens de fonctionnement nécessaires. Cette initiative, si elle était réalisée, permettrait à la fois d’accroître la visibilité du domaine, tout en créant un point de convergence des chercheurs concernés. Le financement pourrait associer des partenaires publics (ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche, ministère de la santé, CNSA, Cnam-TS, EHESP, etc.) et privés (Fondation AXA, etc.).

 

2-Création d’une Ecole doctorale interdisciplinaire « Handicap »


Construite sur le modèle de l’Ecole Doctorale n°474, Interdisciplinaire Européenne Frontières du Vivant (ou FdV), fondée en 2006 par l’Ecole Normale Supérieure et les Universités Paris Descartes et Paris Diderot, qui vise à promouvoir des projets nécessitant le croisement de disciplines, autour des questions posées par le vivant. Une telle initiative permettrait un regroupement multidisciplinaire d’enseignants-chercheurs et d’étudiants et de promouvoir l’émergence du domaine.

 

3-Création de bourses européennes


Destinées à financer la formation d’étudiants en M2R (dans différentes disciplines concernant le handicap : biostatistique, épidémiologie, sociologie, anthropologie, économie, psychologie, etc.), en thèse (dans le cadre de l’ED interdisciplinaire) et en post-doctorat, de façon à favoriser la formation à et par la recherche et à encourager la structuration d’équipes de recherche dans le domaine.